« Quand on choisi avec son coeur, il n'y a plus aucune place pour la peur... » - Asa Liha .

Les Prophéties de l'Islam

 

" Ne l’oublions pas, le prophète Mahomet, enseigné par l’Archange Gabriel, envoyé de Dieu, était un prophète révolutionnaire, plutôt doux, bon, mais guerrier lorsqu’il devait se défendre. Il vivait à une époque très sanguinaire et pourtant il s’est intéressé aux femmes qui n’avaient aucun droit jusqu’alors. Il leur a permis entre autre, d’acquérir la moitié de l’héritage de leur mari, à sa mort. Les femmes en France ont dû attendre le vingtième siècle… "

Que connaissons-nous réellement de l’islam, hormis quelques bribes entendues d’une oreille, et souvent relatées dans des conditions extrémistes par des médias en mal de sensationnel ? Pour la plupart des occidentaux, les musulmans ont pour visage les arabes, incorporant dans ce mot toute une connotation négative voulue, mais voulue par qui ? Or, la majorité des musulmans, soixante-dix pour cent, ne sont pas des arabes. Qui a intérêt à diaboliser l’Islam ? Les grandes puissances, bien sûr, mais aussi une intelligence redoutable, par-delà le monde, qui se sert des humains pour les amener là où elle veut : la disparition de toutes les religions. Diviser pour régner est une devise qui a toujours fonctionné.

Dans son livre "Les prophéties de l’islam" Jean Ezechiel nous ouvre les portes d’un Islam clairvoyant, résolument tourné vers la paix, démontrant les mécanismes de l’escalade de la violence chez les musulmans extrémistes comme chez les occidentaux.

Il ne veut pas se positionner sur sa religion. " Je suis un mystique " dit-il un jour à l’un de ses amis écrivains, les mystiques sont au-dessus des religions : non, au-delà lui répondit son ami. "

C’est pourquoi il parle avec une telle liberté, sans prendre partie, en dénonçant les dérapages d’un côté comme de l’autre.

Son étude de la pensée musulmane chez les soufis est certainement la clé de sa sagesse.

Les soufis sont le côté ésotérique de la religion musulmane, là ou les dogmes n’existent pas, où toutes les religions se rejoignent.

" Mettez ensemble un juif, un catholique, un musulman, les dogmatiques vont se battre, au nom de qui ? Au nom de Dieu. Au delà des dogmes tout se rejoint. "

Il dénonce la mauvaise interprétation des prophéties par les extrémistes arabes, tout comme l’ont fait au temps de Jésus les zélotes qui ne comprenaient pas pourquoi Jésus ne faisait pas la guerre aux romains pour prendre le pouvoir, mais parlait de son royaume qui n’était pas de ce monde.

La compréhension des textes est prise de façon primaire par les extrémistes, même si les prophètes ont toujours parlé de façon symbolique.

Pour eux, la guerre est le seul moyen de faire régner un jour la paix, l’Islam doit triompher à tout prix.

Nous ne pouvons que constater la répétition de l’histoire et nous interroger sur la faculté de l’humanité à répéter sans cesse les mêmes erreurs.

Son analyse réaliste sur le monde actuel et sur un futur hypothétique est tout à fait vraisemblable. Il met en corrélation les différentes prédictions des grandes religions monothéistes, le christianisme, le judaïsme et l’islam.

Les prophéties, inédites en Europe, sont interprétées de manière magistrale, étayées de solides arguments scientifiques.

" Je n’ai pas voulu faire un livre de peur mais un livre d’espoir. Même si les prédictions sont plutôt sombres pour l’humanité, rien n’est immuable. Elles ont été données pour nous avertir d’un danger possible pour l’homme s’il se coupe de Dieu.

Les textes coraniques ne concernent pas seulement les musulmans.

L’islam va régner à la fin des temps a dit le prophète, mais islam signifie " soumission à Dieu ". Le mot est pris dans son sens primaire par un grand nombre de musulmans et détourné de son sens véritable.

Tous ceux qui se soumettent à Dieu font partie de la grande religion universelle finale. "

Le prophète Mahomet tout comme Jésus parle du retour du Christ, à la fin des temps.

Avant cet " âge d’or ", selon les prophéties, nous allons être confrontés, si nous ne nous ressaisissons pas, et les premiers signes sont déjà là, à de terribles événements.

De nombreux livres, souvent un peu fantaisistes ont été écrits sur les prophéties, mais l’argumentaire de celui-ci est plus que le fait d’un simple intellectuel.

L’auteur, souvent mêlé à un milieu scientifique, étaye ses dires par un classement de signes annonçant ces terribles épreuves :

Il différencie les signes mineurs, que nous vivons déjà pour la plupart, des signes majeurs, les signes géopolitiques et les signes géophysiques.

Les signes sociopolitiques mineurs :

Les signes mineurs, avant coureurs eux, sont déjà là depuis quelques temps :

▪ la disparition de la foi

▪ la dissolution des mœurs. Ceux qui tuent sans savoir pourquoi (la guerre en Irak par exemple) ou se font tuer (les martyrs, les bombes humaines).

▪ L’apparition de faux prophètes (Ben Laden qui exhorte les musulmans au terrorisme sous le couvert de la foi). Le prophète Mahomet dénonce l’apparition des faux prophètes " Je crains pour ma communauté les imams qui les égareront ! Et si le sabre s’abat sur ma communauté, il ne s’arrêtera plus jusqu’au jour du jugement ".

▪ Les mosquées musées : " pour empêcher les islamistes de se réunir les gouvernements musulmans en sont arrivés à fermer les mosquées en dehors des heures de prière. Les conséquences en sont désastreuses. Et si les islamistes sont une calamité, la réaction exagérée contre eux a causé encore plus de dégâts ".

▪ La prédiction du prophète sur la richesse colossale de certains arabes qui dilapideront leur fortune sans tenir comte des pauvres. " Cette richesse est, pour les arabes plus une épreuve qu’une bénédiction. Le prophète l’a appelé l’épreuve de l’aisance, ou " Assara ". Loin de les rapprocher de Dieu, cette opulence les a isolés des autres musulmans. Aujourd’hui, les états riches du pétrole en terre d’islam en sont réduits à dépenser des sommes colossales pour se protéger contre les extrémistes. "

▪ La multiplication des catastrophes naturelles. Le dérèglement du climat.

▪ Le mystère de l’Irak dans les prophéties : l’Irak, terre natale de l’antéchrist et source de sédition à cause de ses richesses naturelles.

 

http://www.essentielqc.com/